Nuit d’adoration au Sacré-Cœur de Montmartre

Mardi 5 mars 2022, nous partîmes à Montmartre pour une nuit d’adoration, accompagnés de quelques professeurs / accompagnants. Nous étions une cinquantaine d’élèves, de la 6ème à la 3ème.

  

Nous quittâmes le collège, chargés de nos sacs, en direction de la gare de Houilles. Après un long périple à l’heure de pointe, et surtout après avoir gravi les très longs escaliers de la colline Montmartre, nous arrivâmes, essoufflés mais ravis, à la Maison d’accueil Ephrem, au Sacré-cœur. Nous y fûmes bien accueillis et le recteur de la basilique nous donna de nombreuses informations quant à l’histoire de ce célèbre monument. On nous expliqua notamment que l’adoration du Sacré-cœur (hostie consacrée) avait lieu nuit et jour, excepté le vendredi saint et ce depuis 1873, année du début de la construction de l’édifice. Cette nuit-là, nous devions prendre part à la chaîne de perpétuelle prière de la basilique.

 

Impressionnés par ces informations et par le poids de la mission qui nous incombait ce soir-là, nous mangeâmes tous ensemble un pique-nique dans une petite salle où nous reçûmes les dernières instructions. Nous posâmes ensuite nos affaires dans les chambres que l’on nous avait attribuées, et nous nous dirigeâmes vers une grande salle où nous attendait une religieuse, qui nous expliqua plus en détails en quoi consistait la nuit d’adoration. Il s’agissait de se relayer par petits groupes, heure après heure, pour rejoindre la basilique en pleine nuit et prier en silence. Enfin, nous nous y rendîmes pour assister à la messe de 22h et lancer la nuit de veille.

 

Au fur et à mesure de la nuit, se levaient alors les groupes de prière pour une heure d’adoration avant de retourner dans les chambres. C’était impressionnant. Vide, la basilique résonnait de nos pas lorsque nous nous approchions du cœur, seul espace éclairé. Le reste de l’immense édifice se perdait dans le noir et le silence. C’était à la fois magnifique et un peu effrayant. Au bout d’une heure de prière et d’introspection, un autre groupe prenait le relais sans échanger une parole. Cela dura toute la nuit.

 

Le lendemain matin, nous nous levâmes et déjeunâmes de bonne heure avant de rentrer au collège pour une nouvelle matinée de cours.

 

Ella Neveu

20220405_184902.jpg
20220405_185312.jpg
20220405_185547.jpg
IMG_9837.HEIC
IMG_9843.HEIC
20220405_210702.jpg
20220406_061851.jpg
20220405_225252.jpg
20220405_214907.jpg
20220406_051410.jpg
IMG_9838.HEIC
IMG_9840.HEIC
20220405_210638.jpg
20220406_061934.jpg
20220405_225239.jpg
20220405_214938.jpg
20220406_051545.jpg
IMG_9841.HEIC
IMG_9842.HEIC
20220405_210718.jpg
20220406_061512.jpg
20220405_225259.jpg
20220405_214834.jpg
20220406_051211.jpg